This page is available in English! To view the English translation for this page, click here. [Ignorar]

Crash Bandicoot - Présentation


Crash Bandicoot est un jeu de plateforme dont le héros, un marsupial orange complètement déjanté, compte deux activités parmi ses plus grandes passions — petit un : tourbillonner sur lui-même, petit deux : casser des caisses. Innovant pour son époque, le jeu est l'un des premiers jeux de plateforme en 3D, reposant sur une formule efficace : des graphismes d'une qualité inédite, un gameplay simple mais exigeant, des personnages et un univers uniques. La première aventure du bandicoot est-elle un classique intemporel, ou bien finit-elle par accuser son âge ? C'est ce que nous allons découvrir ensemble !

Un bandicoot orange nommé Crash se tient au sommet d'une colonne, elle-même située au milieu d'un trou dans la jungle. Une énorme plante carnivore le guette sur le rebord.Un niveau typique de Crash Bandicoot. Crash doit sauter par dessus des précipices, attaquer ses ennemis en tourbillonnant ou encore casser des caisses.

Développé par Naughty Dog, le jeu a été créé en collaboration avec deux artistes, Joe Pearson et Charles Zembillas, ainsi qu'avec le producteur Mark Cerny. Il est le premier épisode d'une franchise durable, restée par la suite, et encore aujourd'hui, adorée de par le monde.

Dans la peau (ou plutôt dans la fourrure orange) de Crash Bandicoot, vous commencez la partie avec 5 vies pour parcourir plus de 30 niveaux, vaincre le maléfique Dr. Neo Cortex et venir au secours de votre bien-aimée, Tawna. Le jeu se déroule sur un archipel australien composé de trois îles, chacune avec ses propres ambiances allant d'environnements naturels comme la jungle à des temples truffés de pièges, en passant par des usines industrielles, et bien d'autres encore. Avec son souci du détail et ses graphismes en avance sur leur temps, Crash Bandicoot premier du nom est véritablement beau à regarder. Les thèmes musicaux, tout aussi variés que les différents niveaux du jeu, viennent parfaire le tableau. Josh Mancell signe une partition atypique, où le xylophone côtoie le didgeridoo et le bongo.

L'accès aux différents niveaux du jeu se fait via une carte qui indique la progression de Crash au fil des différentes îles. Bien qu'il s'agisse d'un jeu de plateforme en 3D, les niveaux restent simples et linéaires dans leur structure. La plupart du temps, vous avancez vers l'avant (excusez le pléonasme) avec la caméra placée derrière Crash. Certains niveaux se déroulent en vue sur le côté, comme dans un jeu en 2D. D'autres encore vous feront chevaucher un sanglier sauvage dans des décors défilant à toute allure. D'autres enfin vous demanderont de courir "à l'envers" en direction de la caméra, pour fuir une boule géante menaçant de vous écrabouiller sans autre forme de procès. La grande variété des situations permet au jeu de se renouveler et de rester fun jusqu'à la fin de l'aventure.

Dans certains niveaux, vous aurez à affronter des boss : l'occasion de vous battre, marsupial contre marsupial, face à de sinistres créatures qui essaieront soit de vous frapper, soit de vous tirer dessus, soit de faire rôtir votre petit derrière orange. Surveillez bien leur schéma d'attaque, et touchez-les au moment où ils sont vulnérables. Quelques coups suffiront pour en venir à bout, mais chaque boss s'avère plus fort que le précédent — alors restez sur vos gardes.

En termes de contrôles, Crash se manie facilement Hormis la course, il n'a à sa disposition que deux mouvements : sauter et tourbillonner. Ces deux mécaniques constituent le fondement du jeu, soit pour vaincre des ennemis, soit (et c'est à cela que vous consacrerez le plus de temps dans ce jeu) casser des caisses. Crash peut rebondir sur un ennemi ou sur une caisse, et en maintenant le bouton de saut au même moment, il bondira encore plus haut, lui permettant d'atteindre des endroits difficiles d'accès.

Crash casse des caisses dans un laboratoire en tourbillonnant dessus.Casser des caisses permet d'obtenir des récompenses, sauter dessus permet d'atteindre des zones surélevées.

Chaque niveau renferme de nombreuses caisses à casser, qui constituent l'une des caractéristiques essentielles du jeu. Il existe différents types de caisses. La plupart d'entre elles peuvent faire office de trampoline pour sauter plus haut, mais leur plus grand intérêt réside néanmoins dans les items qu'elles contiennent. À noter que certaines caisses sont faites de métal et qu'il est par conséquent impossible de les casser ou de rebondir dessus.

Il existe de nombreux types de caisses hormis les caisses ordinaires en bois : la caisse Rebond, qui contient 10 fruits et sur laquelle il faut rebondir autant de fois pour en récupérer tout le contenu, la caisse Trampoline (marquée d'une flèche pointant vers le haut) qui vous envoie haut dans les airs, la caisse Checkpoint (marquée d'un "C" majuscule), la caisse Interrupteur (marquée d'un point d'exclamation), qui active des mécanismes ou fait apparaître des caisses auparavant invisibles. Prenez garde à un type de caisse particulièrement dangereux : les caisses TNT explosent si vous tourbillonnez dessus, et le seul moyen de vous en débarrasser sans danger est de sauter dessus. Ceci vous laisse le temps de battre en retraite avant qu'elles n'explosent. Prenez tout de même garde aux réactions en chaîne, causées par les éventuelles TNT voisines.

Le jeu regorge d'occasions de mourir, et voir les membres de Crash éparpillés par une explosion n'est que l'une d'entre elles. Une seconde d'inattention et vous risquez de tomber dans un trou, de vous noyer, de vous faire tuer par un ennemi, de vous faire brûler, ou tout autre mort plus réjouissante. Comme tout le reste du jeu, les morts de Crash sont toujours mises en scène de manière humorisitque et cartoonesque.

Crash se tient à côté de caisses, au sommet de différents arbres.Les niveaux bonus contiennent des vies et des fruits Wumpa supplémentaires. Terminez l'un de ces niveaux pour sauvegarder votre partie.

Pour vous protéger, vous pouvez récolter des masques Aku Aku : ceux-ci vous permettent de vous faire toucher par un ennemi sans perdre de vie. Récolter deux masques d'affilée vous confère deux points de vie supplémentaires, en récolter un troisième vous offre une courte période d'invincibilité, pendant laquelle Crash détruit automatiquement tout ce qu'il touche, caisses comme ennemis.

En dehors des masques magiques, vous pourrez trouver et récolter quantité de fruits Wumpa. Obtenez-en 100 pour obtenir une vie supplémentaire — la tâche ne devrait pas être trop ardue, car vous en trouvez un peu partout, que ce soit sur votre chemin ou à l'intérieur des caisses que vous détruisez. Plus simple encore pour récupérer des vies : récolter des jetons à l'effigie de Crash, plus rares que les fruits. Une technique moins connue consiste à tourbillonner ou à rebondir sur plusieurs ennemis successivement, ce qui permet de récolter plus ou moins de fruits en fonction du nombre d'ennemis éliminés en un seul combo (voire des vies si l'enchaînement est suffisamment long). Certains passages du jeu étant très difficiles, ne perdez pas une seule occasion de vous constituer un stock de vies, d'autant plus que le jeu ne sauvegarde pas votre nombre de vies, qui revient inexorablement à 5 lorsque vous chargez une partie.

Rassurez-vous néanmoins : vous trouverez régulièrement des niveaux bonus renfermant de nombreuses vies et fruits Wumpa. Pour y accéder, vous devrez trouver trois jetons de personnage au sein d'un niveau : les icônes Tawna vous envoient dans l'un de ses niveaux bonus. Relativement faciles, ils vous permettent de sauvegarder votre partie sur une carte mémoire (ou à défaut, d'obtenir un mot de passe), mais vous ne pourrez pas y rejouer après les avoir terminés une première fois. Vous ne perdrez aucune vie si vous mourez dans un bonus, mais vous manquerez une occasion de sauvegarder. Les icônes Nitrus Brio, à l'effigie du bras droit de Cortex, sont plus rares et plus difficiles à trouver. Ses niveaux bonus sont également plus difficiles. Ils ne permettent pas de sauvegarder, mais renferment davantage de vies et peuvent être rejoués autant que vous le souhaitez. Enfin, les bonus débloqués par les jetons Cortex sont quelque peu différents : il n'en existe que deux dans le jeu, ils sont extrêmement difficiles et ne contiennent aucun item, hormis une clé en guise de récompense finale. Chacune des deux clés ouvre l'accès à un niveau secret.

Dernier item que vous pourrez récolter : les gemmes. Cassez toutes les caisses d'un niveau sans perdre une seule vie (et croyez-moi, ce n'est pas une tâche facile) pour être récompensé d'une gemme et d'une chance de sauvegarder la partie. Obtenir la gemme d'un niveau est une tâche entièrement optionnelle, mais nécessaire si vous visez les 100% ainsi qu'une fin alternative. La plupart des gemmes sont grises, mais vous trouverez également quelques gemmes colorées qui permettent d'ouvrir des passages secrets dans certains niveaux, lesquels sont nécessaires pour trouver des caisses cachées. Vous n'aurez véritablement terminé le jeu qu'une fois toutes les gemmes récupérées (y compris celles des deux niveaux secrets).

Crash se cache derrière un abri tandis que Pinstripe Potoroo tire avec son fusil.Les combats contre les boss testeront vos réflexes et votre dextérité ! Ici, Pinstripe essaie de descendre Crash à coups de fusil automatique.

Bien qu'il y ait peu de reproches à faire à Crash Bandicoot, le jeu n'est pas exempt de défauts, qu'il convient donc de mentionner ici. Le premier est le système de sauvegarde et/ou mots de passe, qui n'est accessible qu'en remplissant des tâches bien spécifiques (terminer un bonus Tawna ou obtenir la gemme d'un niveau), ce qui peut s'avérer frustrant pour les joueurs peu expérimentés qui ont du mal avec les niveaux les plus difficiles, lesquels le sont encore plus à cause du compteur de vies qui se remet inexorablement à 5 lorsque l'on charge la partie.

L'autre défaut notable du jeu est sa difficulté mal équilibrée : les choses commencent plutôt facilement, mais la difficulté augmente assez rapidement, à peu près à la moitié du jeu, et certains niveaux sont nettement plus difficiles que les autres. Frustrant, d'autant plus pour les joueurs complétistes qui visent les 100% : la tâche optionnelle (mais encouragée) consistant à casser toutes les caisses sans perdre de vie est un véritable calvaire dans les niveaux les plus ardus.

Malgré tout, le bon compense largement le mauvais, et Crash Bandicoot demeure un grand classique, drôle et mémorable, que chaque amateur de plateforme se doit d'essayer. Les suites ont nettement corrigé les défauts du premier épisode, et contribué à rendre la formule encore meilleure, mais c'est bien avec ce jeu que tout a commencé. Vous vous devez par conséquent d'y jouer si vous vous considérez comme un fan du plus célèbre des bandicoots.

Le bon

  • Un gameplay facile à prendre en main
  • Un jeu véritablement fun
  • Des graphismes excellents pour un jeu de 1996
  • Un univers unique

Le mauvais

  • Des pics de difficulté soudains
  • Un système de sauvegarde frustrant
  • Des gemmes trop difficiles à collecter


Haut de page
Vous n'avez pas encore de compte ? Cliquez ici !
J'ai oublié mon mot de passe




English | Français | Português | русский